Le fameux présentateur de l’émission phare de France Télévisions « Vivement Dimanche » voit son contrat avec la chaîne prendre fin. Un évènement survenant alors que le programme télévisé chavire vers un format plus restreint en prenant la place du Tour de France pour l’été. Delphine Ernotte, désormais à la tête de la chaîne audiovisuelle n’a pas hésité d’accuser les hauts dirigeants du groupe.

Michel Drucker continue à avancer malgré les obstacles

En seulement quelques mois, des personnalités emblématiques comme Julien Lepers, David Pujadas et William Leymergie ont été éjéctés de leur poste. De son côté, Michel Drucker n’a pas pu honorer de sa présence du Dimanche avec Laurent Delahousse. Ce qui lui vaut une entrevue avec le grand groupe audio visuel français « France 2 ». De 2019 à 2020, l’animateur ravit les téléspectateurs l’après midi sur la scène mythique de l’émission dominicale. Alors que la liste des congédiés se rallonge avec le départ de Catherine Ceylac et Patrick Sébastien, Michel Drucker lui tient le coup et résiste à cette situation de crise.

La fin d’un extraordinaire contrat

Depuis l’été 2020, Michel Drucker donne rendez-vous à ses fidèles téléspectateurs, sur son légendaire sofa rouge, mais cette fois sans le public. Rappelons qu’à l’origine, en 1998, l’animateur phare de « Vivement dimanche » prend la place de Jacques Martin. Une époque durant laquelle Michelle Drucker avait décidé d’engager des humoristes tels que Chantal LadesouLes Bodin’s mais aussi Dany Boon.

C’est dans l’incertitude qu’il déclare lors d’une entrevue initiée par Télé Poche : « Mon contrat avec France Télévisions est terminé et je n’ai aucune certitude pour la rentrée. Tout sera décidé avec l’arrivée de la nouvelle présidence ». Si cette-dernière n’est pas attendue avant fin juillet alors Michel Drucker n’aura rien à craindre.

Quid de l’avenir de l’émission?

C’est avec une immense fierté que Michel Drucker déclare sa survie aux vagues d’évictions qui sévissent au sein de France Télévisions. Un sentiment confirmé par ses propos :  » J’ai l’habitude de ces  rentrées rock’n’roll » alors que cela fera cinquante six ans qu’il anime l’émission sur France 2. Sachant qu’il y a à l’heure actuelle plus d’un million de fidèles (soit 9,8% du public) qui regardent cette émission hebdomadaire, quelle décision le groupe « France Télévisions » prendra-t-il à l’encontre de « Vivement dimanche »?