« Les tribunaux appartiennent à l’Algérie, le peuple algérien, l’État algérien et au pouvoir judiciaire. Elles n’appartiennent ni à un ministre, ni à un Premier ministre, ni à untel », a lâché, Tayeb Louh, ministre de la Justice lors des débats consacrés au projet de loi sur la lutte contre la corruption à l’Assemblée populaire nationale (APN).

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici