Noureddine Bedoui est revenu, ce dimanche 6 janvier, sur la polémique autour des migrants syriens et yéménites refoulés par les autorités au niveau des frontières sud du pays. « Nous sommes transparents. Quand on nous a interrogés, nous avons donné des éléments », a avancé le ministre de l’Intérieur.

« Personne ne peut nous donner des leçons s’agissant des principes enracinés en nous, en tant qu’Algériens, les principes d’humanité, de respect des pactes internationaux et des pactes de droits humains », a-t-il lancé lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tamanrasset.

Jeudi 3 janvier, le directeur chargé du centre opérationnel du ministère et du dossier de la migration au ministre de l’Intérieur a assuré que les personnes refoulées par les autorités « ne sont pas des migrants » mais des « des membres de l’armée syrienne libre qui étaient à Alep ».

« Il y a des éléments tout à fait erronés et fallacieux et qui ne correspondent pas aux événements tels qu’ils se sont déroulés », a affirmé ce responsable à l’agence de presse APS.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici