Mostefa Bouchachi estime qu’Abdelkader Bensalah devrait démissionner. « Il a sans doute vu les millions d’Algériens qui ont dit qu’il ne pouvait pas organiser la période de transition et qu’il faut appliquer l’article 7 de la Constitution selon lequel la souveraineté revient au peuple », a indiqué l’avocat et militant des droits de l’homme dans la soirée du mardi 9 avril.

Mostefa Bouchachi a la « conviction » que « l’éthique politique » oblige le désormais chef d’État par intérim « de ne pas ignorer les millions (d’Algériens) qui sortent et qui vont sortir pour lui dire : on ne veut pas de vous comme président pour la période de transition ». « Je pense qu’il faut qu’il démissionne », insiste l’avocat qui ne pense pas que M. Bensalah pourrait résister durant 90 jours.

« Si j’étais à sa place, j’aurais démissionné immédiatement. Je ne pense pas qu’il puisse, dans ces conditions et face au mouvement, organiser des élections », précise Mostefa Bouchachi qui voit dans la « détermination » d’Abdelkader Bensalah un « défi au peuple algérien ». Pour lui, les « symboles de l’ancien système » ne peuvent pas construire le « futur d’une Algérie démocratique ».

1 COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici