Dans la soirée d’hier jeudi, Mostafa Bouchachi a appelé les Algériens à poursuivre les manifestations pacifiques contre le système. « Beaucoup de citoyens me demandent chaque vendredi soir: « et que doit-on faire après? ». Je vous dit que le mot clé est la continuité », a indiqué l’avocat et militant des droits de l’homme. « On a commencé et il faut qu’on gagne. On gagne avec la continuité dans ce pacifisme. Il faut continuer (à manifester) et rester pacifiques. Notre seul arme est le pacifisme », a-t-il ajouté.

Dans une vidéo de plus de dix minutes, Mostafa Bouchachi a mis en garde contre l’exclusion à laquelle appellent certains jeunes sur les réseaux sociaux et qui concernent ceux qui faisaient, selon eux, partie du système d’une manière ou d’une autre. « On ne veut pas d’exclusion. Toutes les Algériennes et tous les Algériens qui veulent nous rejoindre sont les bienvenus. Personne n’a le droit d’interdire les autres. On veut s’unir. Et l’union nous rend plus fort que le régime », a-t-il insisté.

L’avocat estime également que les partis politiques ne doivent pas être exclus. « Les partis politiques ne pouvaient pas lutter. Le système les a isolés du peuple. On ne peut pas refuser les partis politique dans cette période », a-t-il dit. Pour lui, c’est le « peuple qui sanctionnera à travers des élections libres ». Mostefa Bouchachi critique ensuite la tournée de Ramtane Lamamra en Europe et en Asie. « Les responsables sont partis à l’étranger pour se renforcer », a-t-il souligné avant d’appeler ces pays étrangers à revoir leurs positions concernant les manifestations.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici