Tahar Hadjar a réagi, ce samedi 9 février, au meurtre de l’étudiant zimbabwéen à Annaba. Interrogé par les journalistes en marge du meeting du FLN à la Coupole du 5-juillet, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a exprimé ses regrets en estimant que les services de sécurité ont « fait leur devoir ».

« Selon les médias et les premiers éléments que nous détenons, les personnes impliquées dans cette affaire ont été arrêtées », a précisé Tahar Hadjar. Trois suspects, âgés entre 19 et 20 ans, ont été arrêtés après une opération de recherche à Sidi Ammar, selon ALG24.

L’étudiant zimbabwéen âgé d’à peine 22 ans était sorti de la résidence universitaire de Sidi-Amar pour effectuer des courses. Le jeune homme a été poignardé par des individus qui voulaient lui voler son téléphone portable. Il est décédé à l’hôpital le plus proche d’El-Hadjar.

Ce meurtre a provoqué une onde de choc dans le pays notamment après le récit d’un ami de l’étudiant zimbabwéen. Ce dernier a affirmé que des automobilistes avaient refusé de transporter l’étudiant blessé.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici