Les magistrats de la capitale ont rejoint, ce jeudi 14 mars, le mouvement populaire qui proteste désormais contre le prolongement du mandat du président Bouteflika et appelle au changement et au départ du système. Une première dans l’histoire du pays depuis l’indépendance. « Justice indépendante », ont-ils scandé avant d’interpréter l’hymne national.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici