Hamid Ferhi, coordinateur national du Mouvement démocratique et social (MDS) sera inhumé, ce jeudi 7 février, à Staouali après la prière de Dohr. Dans un témoignage diffusé par El Bilad TV, son camarade et candidat à l’élection présidentielle du 18 avril prochain évoque un militant qui « appartenait aux Algériens ».

« Hamid appartient à tous les Algériens qui veulent que l’Algérie vive avec les principes pour lesquels les martyrs se sont battus (…). Hamid reflète l’histoire de la lutte pour les droits, la démocratie, la justice sociale, la liberté, la culture (…) », assure Fethi Gheras.

« Hamid pensait qu’il appartenait aux Algériens. Même quand il est tombé malade, il voulait se soignait comme les Algériens. On lui a proposé de se soigner à l’étranger, il a refusé. Il a dit : je me soigne comme les Algériens. Je souffrirai comme les Algériens », affirme la même source.

إلقاء النظرة الأخيرة على جثمان المناضل حميد فرحي بمقر "الأمدياس" بالعاصمة

إلقاء النظرة الأخيرة على جثمان المناضل حميد فرحي بمقر "الأمدياس" بالعاصمة

Posted by Journal el Bilad on Wednesday, 6 February 2019

Le coordinateur est décédé, mardi 5 février à l’hôpital de Beni-Messous où il a été hospitalisé pour une embolie pulmonaire. Quelques jours avant son décès, son parti a publié un communiqué pour dénoncer le refus de différents hôpitaux de l’hospitaliser en urgence.

LIRE AUSSI: Hamid Ferhi, coordinateur du MDS, n’est plus

Hamid Ferhi a été admis, le même jour, en réanimation à Béni Messous où il devait bénéficier « d’un traitement alternatif pour son embolie pulmonaire ».

LIRE AUSSI: Des militants, des journalistes et des écrivains rendent hommage à Hamid Ferhi

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici