Alors qu’elle venait d’apprendre récemment son licenciement par les responsables de la rédaction de Paris Match, Valérie Trierweiler subit également les critiques de ses détracteurs sur la toile. La journaliste a réagi en vue de remettre ces derniers à leur place. 

Valérie Trierweiler particulièrement connue pour son fort tempérament, a décidé de sortir à nouveau ses griffes contre ses haters qui ne cessent de l’attaquer ouvertement et multiplier les reproches et les insultes suite à son licenciement inattendu par Paris Match, pour qui elle a travaillé durant plusieurs années

Son message ferme à destination de ses accusateurs

Valérie Trierweiler a récemment publié une déclaration importante sur les réseaux sociaux afin de faire taire les mauvaises langues, qui ne cessent de lui courir après depuis plusieurs jours. En effet, ce week-end dernier, la journaliste de 55 ans s’était adressée à ses agresseurs en leur soulignant qu’ils s’étaient trompés de cible. L’ex femme de François Hollande a également tenu à leur expliquer que cette épreuve difficile ne marque en rien la fin de son existence qui a été comblé d’expériences enrichissantes et de rencontres exceptionnelles. Pour la mère de Léonard, tant qu’elle a le privilège de lire des ouvrages et d’exprimer ses opinions littéraires sur internet, elle le fera toujours à coeur ouvert, peu importe les reproches et les critiques.

Une femme au caractère vif

Les remarques négatives ont plu à l’égard de Valérie Trierweiler sur la toile, suite à son tweet dans lequel elle avait exprimé son désarroi en apprenant son licenciement surprise par Paris Match, alors qu’elle travaillait pour le groupe depuis une trentaine d’années. Un départ violent qui n’a été motivé par aucune preuve claire, toujours selon le message posté par l’actuelle compagne de Romain Magellan, sur Twitter. Selon les diffamateurs, cette situation ne change rien à la santé financière de l’écrivaine qui est réputée pour être devenue millionnaire suite à la publication de son ouvrage phare « Merci pour ce moment« , et qui a cartonné sur le marché. L’animatrice originaire d’Angers est également connue pour s’être retournée contre son ancien compagnon, François Hollande, qu’elle avait reproché d’avoir touché de manière significative au code du travail, notamment en ce qui concerne les indemnités des prud’hommes. A ce titre, l’actuel Chef d’Etat, Emmanuel Macron, est lui aussi pointé du doigt pour avoir agencer un plafonnement des dédommagements suite à un licenciement excessif.