Les jeunes progressistes du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a réagi, ce samedi 3 mars, à la décision du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique concernant les vacances de printemps pour les étudiants.

« Nouvellement coopté dans la direction illégitime de l’ex parti unique, le FLN, Tahar Hadjar, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, vient de décréter la fermeture des universités algériennes à partir de demain, dimanche 10 mars 2019 », indiquent-ils dans un communiqué.

« Cette décision datée d’aujourd’hui, annonçant, du coup, la révision de tout le calendrier pédagogique de l’année universitaire en cours rend compte de la panique qui s’est emparée des centres de décision devant le renouveau national en marche incarné par la jeunesse dans la rue et les universités », ajoute la même source.

Pour les jeunes progressistes du RCD, cet « acte illégal démontre, une fois de plus, le peu de considération porté par le pouvoir à la communauté universitaire qu’il compte chasser des campus universitaires pour la couper de la contestation populaire ».

« A l’instar de toutes les catégories sociales du peuple algérien, les étudiants et les enseignants qui ont exprimé massivement et pacifiquement leur rejet du système politique qui a confisqué les aspirations de la jeunesse ne sauraient abdiquer devant cette injonction », affirment les jeunes Progressistes du RCD qui « condamnent énergiquement cette manœuvre et appellent l’ensemble des étudiants à ne pas quitter les campus universitaires ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici