La semaine se poursuit dans le doute et l’incertitude pour les héros de « Un si grand soleil ». Zoom sur l’épisode virevoltant qui va animer la soirée des téléspectateurs à partir de ce mercredi 25 août 2020 dès 20h45 sur France 2

La série culte de France 2 n’a pas fini de surprendre ses fans. Au programme dans la soirée de ce mercredi 25 août 2020 dans « Un si grand soleil« : après avoir pris connaissance de son secret, Claire exige des explications de la part de Joshua concernant sa toxicomanie. Alain lui aussi se pose des questions sur le nouveau médecin. Pendant ce temps, Akim et Lucille plongent dans l’incertitude, ne sachant plus trop sur quel pied danser face à leur nouvelle relation. 

La tension monte d’un cran à l’hôpital de Montpellier

A l’hôpital, le frère de Mo s’active pour prendre soin de Victor Estrela. Ce dernier souffre en effet de plusieurs douleurs atroces dans le corps. Outre les douleurs musculaires et les os qui lui font mal de partout, le père de Claire et Angèle développe également une fièvre inquiétante. Le Dr Alain Alphand diagnostique alors une infection. Les deux médecins vont alors s’échanger une violente prise de bec car l’époux de la juge Cécile ne supporte plus que Joshua lui dicte sur ce qu’il doit faire. Alain va discuter par la suite avec Claire pour lui livrer son mécontentement et cette-dernière lui explique que son agissement est surement dû à un burn-out. Elle va alors confronter son amant concernant son addiction à la drogue et lui exiger de suivre un traitement au plus vite. 

L’hésitation gagne Akim et Lucille

Akim croise Louise alors qu’il est au bar. L’assistante d’Alice Bastide au sein du zoo contacte alors le jeune homme sur son téléphone mais ce-dernier décline l’appel. Le fils d’Hafida n’a aucune conviction sur l’avenir de cette relation et préfère ne prendre aucune décision importante sur le sujet pour le moment. Finalement, Akim prépare un bouquet de fleurs et rejoint Lucille à la plage où ils décident de passer tout simplement des moments agréables ensemble, en profitant de l’instant présent sans rien précipiter.