La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) a indiqué, ce jeudi 31 janvier, que l’affaire du blogueur Merzoug Touati a été renvoyée par la cour suprême à la cour de Skikda qui doit réexaminer le dossier à sa « grande satisfaction ».

« Seulement sa maman, qui lui a rendu la dernière visite le 18 janvier 2019 à la même prison, n’a plus d’information sur le lieu de détention de son fils. Ni le parquet de Béjaïa, ni ses avocats n’ont pu lui donner le lieu de transfert de son fils », a précisé l’organisation.

Selon elle, des sources « avancent l’information de son transfert à Skikda pour son jugement ». « Le procureur général de cour de Béjaïa qui a reçu, hier mercredi, la maman du détenu n’a donné aucune indication sur le lieu de détention » de Merzoug Touati, affirme la LADDh, « ni encore la date du procès en cassation prévu à la cour de Skikda ».

LIRE AUSSI : La LADDH appelle la cour suprême à « examiner sans délais » le dossier de Merzoug

La LADDH interpelle ainsi le parquet « sur son obligation d’informer la famille du blogueur du lieu de son transfert et lui garantir ses droits de visite et de contact avec sa famille et ses avocats ». Elle renouvelle sa « solidarité avec la famille du blogueur ».

L’organisation affirme également qu’elle « se mobilise d’ores et déjà pour assurer la défense (du détenu) par le renforcement du collectif des avocats, déjà constitué, et l’observation de son procès à la cour de Skikda pour le respect des normes d’un procès équitable ».

« La LADDH, qui a accompagné ce dossier dès le début, interpelle aussi le pouvoir judiciaire pour informer sur la date du procès et de lui garantir un procès public et équitable afin de permettre sa libération », conclut la même source.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici