Des milliers de manifestants rassemblés à la Place Maurice Audin à Alger. Photo prise par Hadjer Guenanfa.

20h00. Les rues du centre-ville se sont vidées après la marche de ce vendredi contre le système.

19h00. Comme chaque vendredi, des bénévoles ont commencé à nettoyer les rues de la capitale en ramassant les déchets en fin de journée.

18H30. La manifestation au niveau de la Grande poste à Alger vue du ciel.

18h00. À Bordj Bou Arreridj, la manifestation était impressionnante comme on peut le constater dans la vidéo d’El Bilad TV.

Les Algériens sont également sortis manifester à l’ouest du pays notamment à Mostaganem.

15h30. Les manifestants présents à la Place Maurice Audin ont interprété en chœur l’hymne national.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Les manifestants interprètent en chœur l’hymne national à Alger dans l’après-midi de ce vendredi…. #Qassaman #algerie

Une publication partagée par Hadjer Guenanfa (@hadjerguenanfa) le

« Goulna ga3, c’est ga3 (On a dit tout le monde, c’est tout le monde) », lit-on sur une banderole. « En Algérie, c’est toujours le peuple qui écrit son histoire », lit-on sur une autre banderole.

« Klitou leblad ya serrakine (Vous avez bouffé le pays, vous êtes des voleurs! », « Leblad bladna we el djeich maana (Le pays est le nôtre et l’armée est avec nous) », scandent aussi les manifestants.

Les secouristes bénévoles sont, comme chaque vendredi, présents sur place.

15h00. À la Place Maurice Audin, un message s’affiche sur le panneau publicitaire demandant aux manifestants d’interpréter l’hymne national.

De nombreuses personnes continuent d’affluer vers le centre-ville. Pour l’instant, l’accès au boulevard Mohamed 5 est toujours bloqué par la police antiémeute.

« Ni Etat militaire. Ni pouvoir mercenaire », lit-on sur une banderole.

14h30. Des marches ont également été organisées à Bouira, Tizi Ouzou, Béjaïa, Constantine et dans d’autres villes à travers le pays.

14h00. « Echaâb yourid yetnahaw gaa (Le peuple veut le départ de tout le monde) », scandent les manifestants à la Place Maurice Audin qui est actuellement noire de monde malgré les difficultés rencontrées par certains pour rejoindre la capitale.

12h00. Les manifestants continuent à affluer vers le centre-ville d’Alger. Des bénévoles sont sur place pour leur offrir de l’eau et de la nourriture comme chaque vendredi.

11h00. « Ulac smah, ulac (il n’y aura pas de pardon) », « Echaâb yourid iskat el khawana (Le peuple veut la chute des traitres) », scandent les manifestants au niveau de la Grande poste.

De nouvelles marches sont prévues, ce vendredi 5 avril, dans la capitale et dans d’autres villes à travers le pays. Des centaines d’Algériens sont d’ores et déjà en train de manifester notamment au niveau du centre-ville d’Alger.

Il s’agit du septième vendredi de manifestations depuis le début du mouvement populaire le 22 février dernier. Mais c’est le premier vendredi depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika mardi 2 avril à l’issue d’un bras de fer avec l’institution militaire.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici