Abdelmalek Sellal a procédé, ce jeudi 21 février, à l’installation des coordinateurs et directeurs de campagne d’Abdelaziz Bouteflika à l’hôtel Riadh de Sidi Fredj à Alger. « Je vous remercie d’avoir accepté cette mission noble (…). Nous sommes honorés de représenter le moudjahid Bouteflika », a indiqué d’emblée le directeur de campagne du président de la République dans son discours d’ouverture.

LIRE AUSSI: Présidentielle : installation des coordinateurs de campagne du président Bouteflika ce jeudi (Actualisé)

Avant d’entamer une réunion à huis clos, Abdelmalek Sellal a donné quelques directives à ses collaborateurs. « On doit mener cette mission avec fierté et fidélité. Il faut aussi être à la hauteur de la réputation et du parcours du moudjahid Bouteflika. C’est une mission lourde qu’on doit mener au moment où l’Algérie traverse un moment délicat », a soutenu le directeur de campagne du chef de l’État.

Dans son intervention, ce dernier a appelé les différents coordinateurs et directeurs de campagne « de se comporter avec tout le monde avec un respect total ». « Parce que notre candidat respecte tous ses concurrents. On ne doit pas rentrer dans des considérations qui ne servent ni le candidat, ni le pays. Notre éducation et notre éthique ne nous permet pas de baisser le niveau comme on dit », a-t-il prévenu.

« On doit montrer que nos représentants sont à la hauteur sur le plan éthique et politique. On doit mener cette campagne avec sincérité, enthousiasme, éthique et respect des lois de l’État algérien », a avancé Abdelmalek Sellal qui affirme l’optimisme de l’équipe de campagne du président tout en insistant tout au long de son discours sur la situation que traverse le pays.

Le directeur de campagne du président Bouteflika répond aux détracteurs du chef de l’État en vantant son bilan. « Certains disent qu’il est malade et qu’il ne pouvait pas continuer (à gouverner, NDLR). Ahmed Ouyahia va donner tous les chiffres au Parlement. Nous allons vous donner à vous aussi ces chiffres », a lancé Abdelmalek Sellal.

Ce dernier est convaincu. « Tout le peuple algérien est avec lui et il doit être avec lui. Sans des réformes politiques et économiques, on ne peut pas continuer », a-t-il estimé avant d’insister aussi sur le caractère consensuel de la conférence nationale proposée par le candidat. « Il va concrétiser son rêve. Comme dit l’Américain : yes we can. On peut relever le défi », a-t-il dit.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici