L’Union africaine (UA) se félicite de la relance, sous les auspices des Nations unies, du processus de recherche d’une solution au conflit du Sahara Occidental. « Je me félicite de la relance, sous les auspices des Nations unies, du processus de recherche d’une solution au conflit du Sahara Occidental », a indiqué, ce jeudi 7 février à Addis-Abeba, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, cité par l’agence de presse APS.

« L’UA apportera un appui renouvelé à ces efforts à travers le mécanisme africain mis en place lors du sommet de Nouakchott », a-t-il ajouté dans une allocution à l’ouverture de la 34e session ordinaire de son Conseil exécutif. Le mécanisme africain permettant à l’UA d’apporter un « appui efficace » au processus conduit par l’ONU, basé sur les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, en vue de parvenir à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, a été adopté par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement tenue en juillet 2018 à Nouakchott.

Ce mécanisme a été adopté suite au rapport élaboré par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki sur la question du Sahara occidental et dans lequel il a été rappelé que le Sahara occidental et le Maroc doivent reprendre les négociations sous les auspices du secrétaire général de l’ONU.

Il s’agit de négociations « sans conditions préalables et de bonne foi en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le contexte d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies ».

Le rapport établi par M. Faki et adopté par le sommet de l’UA souligne qu’il est « crucial que l’Union s’implique activement » dans la recherche d’une solution, au conflit, au titre de sa responsabilité dans la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité sur l’ensemble du continent.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici