Sur la toile, Roselyne Bachelot a été victime de nombreuses critiques suite à sa participation dans Reines du Shopping. Choquée, la politicienne a répondu à ses diffamateurs pour leur faire clouer le bec. 

La rentrée prochaine, Roselyne Bachelot sera à l’affiche de l’émission culte de M6, présentée par Cristina Córdula: « les Reines du shopping« . Ce qui n’a pas manqué de déclencher une polémique sur les réseaux sociaux. La ministre de la Culture décide de mettre les points sur les « i ». 

Roselyne Bachelot pointée du doigt

Politique et émission de mode, voilà deux univers bien différents dont le mariage a récemment fusé les débats sur la toile, notamment ces derniers jours, pendant que les fans de l’émission de M6 patientent pour un numéro inédit, prévu pour le lundi 24 août prochain. Alors que la ministre de la Culture devrait apparaître prochainement dans les nouveaux épisodes de l’émission, les internautes se sont acharnés sur la mère de Pierre Bachelot, qu’ils ont depuis, dans leur collimateur. Ces derniers soulignent dans leurs accusations, que la principale concernée devrait plutôt assurer son rôle politique au lieu de chercher à faire le show à la télévision, notamment dans ce contexte particulier lié au Covid-19, dont les impacts sont lourds sur le plan socio-économique du pays. Parmi les diffamateurs figurent entre autres un ex membre de la bande à Ruquier dans les Grosses Têtes.

Elle remet ses accusateurs à leur place ! 

Bien avant que le déconfinement ne commence, le prédécesseur de la femme politique de 73 ans a lui aussi été la victime de multiples reproches. Franck Riester a notamment été dénoncé par le public pour son manque d’initiative dans la sauvegarde des métiers liés à l’art et la créativité. Des critiques qui ont été appuyées par des chanteurs, des comédiens et des humoristes, insatisfaits de ne pas pouvoir vivre de leur passion en raison de la fermeture prolongée des salles de spectacle. Mais pour cette fois, c’est au tour de Roselyne Bachelot d’encaisser les mécontentements du public. Pour sa défense, la fille de Jean Narquin et Yvette Le Dû avait mentionné que l’émission était tournée des mois et des mois avant que la pandémie ne surgisse en France et avant même qu’elle ne soit nommée au ministère de la Culture. D’autant plus qu’elle y a participé en vue d’octroyer des dons pour une association regroupant des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. De quoi faire taire les mauvaises langues. Madame la ministre a également souligné son affection pour cette émission et l’honneur que cela représente pour elle de pouvoir secourir à une oeuvre caritative