Ahmed Ouyahia a réuni, ce dimanche 24 mars, les coordinateurs de wilayas du Rassemblement national démocratique (RND). Sans surprise, les participants à la rencontre ont tous réaffirmé leur soutien au secrétaire général du parti, selon Ennahar Online.

Mais ce soutien ne pourrait sans doute pas occulter la contestation qui s’organise au sein du parti. À Guelma, des militants ont signé un communiqué pour retirer leur confiance du coordinateur de wilaya. À Oran, des cadres se réunissent pour dénoncer les politiques d’Ahmed Ouyahia.

« S’il y avait une démocratie au RND, Si Ahmed Ouyahia ne resterait pas vingt ans à la tête du parti », lâche un militant au micro d’El Bilad TV. Pour lui, l’ex-Premier ministre est un « dictateur ». Hier, des cadres et des élus du RND à Batna ont carrément procédé à la fermeture du bureau du parti.

Dans ce contexte, Ahmed Ouyahia semble avoir perdu l’un de ses plus grands soutiens au sein du RND : son porte-parole. Lors de cette rencontre des coordinateurs de wilayas qui s’est tenue au siège du parti à Ben Aknoun, Seddik Chiheb, coordinateur de la wilaya d’Alger, était absent.

Cette absence n’est pas sans lien avec ce qui s’est passé la semaine dernière. Mardi 19 mars, le porte-parole du RND avait fait des déclarations explosives concernant la gestion du pays au cours de ces dernières années. Pour lui, le soutien du RND au cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika était tout simplement une « erreur ».

« La candidature du président de la République à un cinquième mandat dans son état est un manque de perspicacité de notre part. On s’est trompés et on n’avait pas le courage de le dire », avait avoué Seddik Chiheb. Ce dernier évoque ensuite des forces « non-constitutionnelles » qui ont dirigé le pays « durant au moins ces cinq, six ou sept dernières années ».

Il est désavoué le lendemain par son parti. « Monsieur Seddik Chiheb, porte-parole du RND, a accordé un entretien à une chaîne de télévision nationale. Le débat a été mené (par l’animateur, NDLR) avec un style parfois provocateur et dirigé qui a amené notre camarade à s’emporter et parfois à s’éloigner des positions connues du RND », a indiqué le parti.

Cet épisode a sans doute jeté le froid entre le secrétaire général du RND et son porte-parole.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici