Le Secrétaire général du RND et désormais ex Premier ministre, Ahmed Ouyahia, présidera demain une réunion de son bureau national, la première depuis son éviction du gouvernement.

Cette réunion se tient sur fond de tension : « les militants se posent des questions, soulèvent des doutes, et ont besoin de réponses », précise à Actu-fil.com un membre du conseil national.

Ouyahia reviendra demain sur son départ du gouvernement. Un départ « inattendu». Ni les militants ni le premier concerné, n’avaient imaginé un tel scénario un mois auparavant. Ouyahia était sûr de rester à la tête du gouvernement, du moins jusqu’au à la tenue des élections présidentielles. L’entourage du président de la République en a décidé autrement, en sacrifiant pour la énième fois l’homme « des sales besognes ». Un coup très mal reçu par le «commis de l’État », jusqu’à provoquer son hospitalisation.

Ahmed Ouyahia devra s’expliquer aussi sur la position du RND vis-à-vis du mouvement populaire contre le cinquième mandat. Plusieurs cadres du parti ont décidé de « se taire » et ne plus commenter la situation politique. Un choix hautement symbolique: « le RND reste  fidèle au président de la République, mais il y’ a une nouvelle donne, c’est la rue, peut-on persister à l’ignorer? », s’interroge notre interlocuteur.  Au RND, on critique aussi  « les tergiversations », des  alliés, notamment  le FLN , »divisé sur le mouvement  populaire ».

Il faut savoir que le Secrétaire général du RND épuisait sa force de son positionnement au sein ou dans les périphéries du cercle présidentiel. Son éviction du gouvernement risque de  changer la donne à l’intérieur du parti.

Selon notre source, « Ouyahia ne compte pas présenter demain sa démission ». Le fera-t-il après ? « Personne n’est en mesure de répondre à cette question, tout dépendra de l’évolution du climat politique ».

 

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici