Le Rassemblement action-jeunesse (RAJ) a dénoncé, ce mardi 12 février, « l’ignoble et horrible » assassinat du jeune Assil Belalta, étudiant en médecine à l’université de Ben Aknoun. « Assil a été égorgé par des inconnus dans sa chambre à la résidence universitaire Taleb Abderrahmane, la soirée du dimanche 10 février », écrit l’association.

Pour elle, le meurtre de l’étudiant « confirme le climat délétère et d’insécurité dans lequel baigne l’université algérienne ». « Face à cette dure épreuve à la fois pour sa famille et la communauté estudiantine, RAJ s’incline devant la mémoire du jeune Assil et présente ses condoléances les plus sincères à sa famille, à ses proches, à ses camarades et à toute la communauté universitaire ».

Dans son communiqué, l’organisation dénonce également « l’état d’insécurité et de violences permanentes qui s’installent dans les campus et les résidences universitaires dont l’université algérienne est devenue un théâtre à ciel ouvert de violences parfois inouïes à l’encontre des étudiants ».

Elle réaffirme aussi « son attachement pour une université algérienne ouverte au savoir et à l’universalité, assure la communauté universitaire de son soutien et appelle les étudiants à la mobilisation pour la défense de leurs droits ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici