Des manifestants près de la Place Audin. Photo prise par Hadjer Guenanfa.

Le Rassemblement action-jeunesse a réagi, ce mardi 12 mars, aux décisions annoncées la veille par le président de la République en évoquant une « grande manœuvre machiavélique et sournoise visant à étouffer le mouvement de contestation ». « L’annulation de l’élection présidentielle du 18 avril constitue une étape du combat et de la lutte de la société pour recouvrir sa souveraineté », écrit l’association.

« C’est aussi et surtout un acquis de la forte mobilisation des algériennes et des Algériens depuis le 22 février passé où le peuple est sorti dans les rues et ruelles de l’Algérie certes contre le 5e mandat mais aussi et surtout revendiquer le changement du régime et dire non à l’alternance clanique du système qui joue sa survie », poursuit-il.

RAJ a salué la « mobilisation pacifiques des algériennes et algériens ». L’organisation « considère que la démarche du pouvoir et sa volonté d’imposer sa vision à la rue constitue une grande manœuvre machiavélique et sournoise visant à étouffer le mouvement de contestation et à redonner un nouveau visage au régime pour assurer son maintien ».

Dans son communiqué, RAJ a également appelé les Algériennes et les Algériens à la vigilance et à la poursuite de la mobilisation pacifique jusqu’au départ de ce système et l’amorce d’un processus de changement démocratique ». L’association les appelle aussi « à sortir massivement le vendredi 15 mars pour dire non aux transitions claniques et exiger le changement du système ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici