Les deux journalistes phares qui ont fait les beaux jours de France Télévisions, Françoise Laborde et Rachid Arhab ont pris la décision de se ranger du côté du groupe public, suite à leur nomination au Conseil Supérieur spécialisé dans l’audiovisuel. Révélations fracassantes sur le montant de leurs indemnités qui atteignent la barre des 300 000€  

Durant la fin du mois de juillet, Capital a réalisé une investigation concernant les sommes perçues par les journalistes Françoise Laborde et Rachid Arhab, qui ont pris l’initiative de poursuivre leurs missions auprès de France Télévisions en dépit de leur nomination au CSA. 

Une somme hallucinante qui crée de gros débats

Le groupe France Télévisions est à l’heure actuelle plongé au coeur de nombreuses polémiques suite à des sommes d’indemnités excessives octroyées à Françoise Laborde et Rachid Arhab, qui ont décidé de garder leurs postes actuelles, en dépit de leur affectation pour des responsabilités majeures, au sein du CSA (Conseil Supérieur en Audiovisuel). Une nouvelle divulguée par le magazine Capital dans son numéro du vendredi 31 juillet dernier. En effet, selon le quotidien, trois personnes haut placées du géant de télévision avait été, le 28 juillet dernier, accusé par la Cour de discipline budgétaire et financière, suite au non-respect des formalités en vigueur et au fait de ne pas avoir pris compte de la confirmation par la Cour chargée des affaires financière de l’État. La stupéfaction fut ainsi de taille en apprenant la somme de 300 000 Euros versée au profit des deux principaux concernés. 

Deux journalistes qui gagnent aisément leur vie

A cet effet, l’épouse de Jean Claude Paris, fonctionnaire auprès du CSA a collecté exactement la somme de 198.778 euros bruts. D’autre part, le journaliste âgé de 65 ans, qui avait claqué les portes du CSA, l’année précédente, a empoché 180.000 euros bruts, selon les publications du magazine Capital. Rachid Arhab a été membre du CSA de 2007 jusqu’en 2013, alors que  Françoise Laborde, elle a exercé entre 2009 et 2014