Très répandus sur le sol français, les moustique-tigres mènent parfois la vie dure aux vacanciers, surtout durant la période estivale. A ce titre, l’Anses estime que les anti-moustiques utilisés actuellement demeurent inefficaces. C’est pourquoi, nous vous invitons à découvrir quelles sont les solutions les plus adaptées contre les moustique-tigres.   

Bien que la majorité des moustiques demeure inoffensive, leur présence s’avère agaçante (bourdonnements, piqûres, picotements…). Quoi qu’il en soit, la variété appelée Aedes albopictus, que l’on connaît communément sous le nom moustique-tigre ou moustique tropical est notamment nocive pour l’organisme. En effet, ce dernier peut transmettre des maladies infectieuses comme le chikungunya ou encore la dengue. En France, plus d’une cinquantaine de départements sont placés en vigilance rouge dans le Sud. Afin de lutter contre leurs piqûres, il est recommandé de se vêtir de tenues longues ou utiliser des répulsifs qui existent aujourd’hui sous différentes marques en pharmacie ou dans les supermarchés, disponibles en spray, en bracelets, en huiles essentielles, en crème à application locale… Mais parmi toute cette panoplie, quelles sont les solutions les plus efficaces?

Se priver de certains produits anti-moustiques  

Très célèbres sur le marché, les répulsifs renferment des huiles à base de plantations naturelles comme le romarin ou encore la citronnelle. Les recherches révèlent pourtant que ce type de composé ne permet pas de prévenir efficacement les moustiques-tigres. Selon un responsable de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), les répulsifs sont inefficaces et doivent être utilisés uniquement lorsqu’on est à l’extérieur. Comme l’illustre ses propos recueillis dans les colonnes du Parisien, les huiles essentielles ne sont pas adaptées pour écarter les moustiques. Quoi qu’il en soit, l’agence est en train de réaliser des observations afin de vérifier les impacts biocides des huiles dérivés du géranium et leur effets néfastes sur l’environnement et sur le corps humain. Des résultats non-performants qui se rencontreraient également chez les bracelets répulsifs ou encore les spirales anti-moustiques. Catherine Goulay affirme à ce titre que ces-derniers seraient même toxiques pour les enfants de bas âge.

Les solutions à prioriser

Toujours selon cette agence spécialisée dans la sécurité alimentaire et de l’environnement, les lotions à appliquer sur le corps et les sprays sont les plus adaptés contre les moustique-tigres. Il faut néanmoins se pencher sur les répulsifs biocides qui sont certifiés légaux sur le marché. Une autorisation qui est affichée sur l’emballage du produit avec un numéro spécifique correspondant au dossier. Les approches traditionnelles qui impliquent l’usage des moustiquaires sont également efficaces, en optant de préférence pour celles de couleur blanche, un coloris que les moustiques n’apprécient guère.