En vue de conserver la santé de la thyroïde, il est primordial de faire attention à ce que l’on mange au quotidien. Parmi les aliments privilégiés figurent entre autre le chocolat noir, les crevettes, les oeufs… Focus sur le régime alimentaire qu’il faut adopter en vue de prendre soin de sa thyroïde. 

La thyroïde est une glande située à la base du cou, appartenant au système endocrinien. Il s’agit d’un organe majeur de l’organisme, car elle a pour principale rôle de contrôler le rythme cardiaque ainsi que l’activité des muscles, du système nerveux mais aussi de l’ensemble de l’appareil digestif. La glande thyroïde participe entre autres au bon fonctionnement des cellules du corps humain, à la régulation de la température corporelle, à la formation des os… Ce qui explique son importance capitale pour la santé et le bien-être

Les enjeux d’une thyroïde en bonne santé pour l’organisme

L’hyperthyroïdie désigne une accélération anormale des activités de la glande thyroïde. Une maladie qui affecte 5 à 20 personnes sur 1000, et  qui sont généralement des femmes âgées adultes entre 20 et 40 ans. Les symptômes liés à l’hypothyroïdie sont des palpitations, une perte de poids dangereuse, une transpiration anormale ou encore une hypertension artérielle. D’autre part, l’hypothyroïdie désigne un fonctionnement altéré de la glande thyroïdienne. Résultats: fatigue générale, anxiété, dépression, dessèchement capillaire et dermatologique, constipation, prise de poids…A titre d’illustration, en France, l’hypothyroïdie toucherait 5% de la population de plus de 50 ans. 

Toujours opter pour une alimentation saine et équilibrée

Les experts scientifiques conseillent vivement une alimentation saine et équilibrée au quotidien, afin d’entretenir l’état de santé de la thyroïde. De ce fait, les nourritures issues de l’agriculture biologique sont très sollicitées, sachant que les perturbateurs endocriniens à l’exemples du bisphénol A et du paraben sont dangereux pour la thyroïde. Aussi, il est de rigueur d’une part, d’opter pour des cuissons en douce (Exemples: légumes sautés ou cuits à la vapeur, en vue de conserver les pouvoirs diététiques de l’aliment). D’autre part, rester à l’écart des sucres raffinés qui endommagent à long terme le fonctionnement de la glande thyroïdienne. Enfin, limiter autant que possible les produits laitiers et les aliments goitrogènes, à l’exemple du maïs et du manioc.