« Encadrés par un dispositif sécuritaire renforcé, les manifestants brandissaient des drapeaux et des banderoles sur lesquelles on pouvait lire (oui à la justice) , (marche pacifique ( et  (changement et reformes) . Les manifestants ont également demandé au président sortant de renoncer à sa candidature », a écrit la très officielle agence de presse APS, dans une dépêche publiée en début de soirée.

L’APS qui a ignoré jusque là les manifestations organisées à travers le pays contre la candidature du président,a bravé « l’interdit », en évoquant le rejet du cinquième mandat. Cela au moment ou les chaînes de télévision privées ont choisi de « zapper » la contestation.

Comment expliquer ce revirement ? L’on imagine en effet très mal L’APS, qui est une agence officielle, « oser »  ce pas sans une autorisations des hautes autorités du pays.

Si El Moudjahid et An-Nasr, deux journaux publics, ont repris la dépêche de l’APS, l’ENTV  n‘a pas couvert l’événement. Aucune allusion n’a été faite aux manifestations dans le JT de 20:00. Aucun papier sur les manifestation n’a été publié sur le site  de la radio algérienne.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici