Le mouvement Mouwatana a appelé, ce mercredi 13 février, à une « première journée de mobilisation citoyenne le dimanche 24 février 2019 » pour protester contre la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, à l’élection présidentielle du 18 avril tout en annonçant son soutien à « toutes les actions qui convergent vers le même objectif ».

LIRE AUSSI : Présidentielle : le message de candidature d’Abdelaziz Bouteflika (Texte intégral)

« Vouloir faire de l’élection présidentielle d’avril 2019 une formalité pour assurer la continuité, est un acte d’une gravité incalculable. Il condamne les Algériens au désespoir. Il alimente la désunion nationale, nourrit l’élan des jeunes pour l’exil, affaiblit l’État à l’intérieur et vis-à-vis du monde », estime le mouvement dans un communiqué signé par Soufiane Djilali.

Le mouvement Mouwatana dit aspirer « à être durablement utile à la population, aux élites organisées en association et aux partis politiques afin de gagner la bataille du changement démocratique pour l’État de droit ». « Cette bataille connaitra un épisode critique lors des prochaines semaines », poursuit la même source.

Le mouvement assure qu’il « donne » la liberté d’action à ses membres « qui estiment que le retrait du processus électoral faussé (…) n’est pas le bon mot d’ordre pour protester contre un coup de force institutionnel annoncé ». Début février, Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) et membre du mouvement, avait apporté son soutien à la candidature du général-major à la retraite, Ali Ghediri.

LIRE AUSSI: Présidentielle: Zoubida Assoul appuie la candidature d’Ali Ghediri

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici