Abderrezak Makri a réaffirmé, ce dimanche 20 janvier, que le Mouvement pour la société et la paix (MSP) était prêt à « entrer en compétition » tout en rappelant que c’est le conseil consultatif (majliss echourra) du parti qui prendra la décision relative à la participation ou pas à l’élection présidentielle du 18 avril prochain. « Si le conseil consultatif maintient la candidature, le slogan sera la transition démocratique et le consensus », a souligné le président du MSP au Forum du quotidien francophone, Liberté. Ce dernier a également précisé que le candidat sera désigné par la même instance.

LIRE AUSSI : ENTRETIEN – Abderrezak Makri : « le contact n’est plus nécessaire avec la Présidence… »

Sur la candidature du président Abdelaziz Bouteflika, Abderrezak Makri a évoqué un « flou total ». « Et les plus informés sont en train d’user de ce flou », a-t-il dit. Pour lui, personne ne sait « si le chef de l’État se présentera ou pas à l’élection ». « Même s’il annonce sa candidature, personne ne peut jurer qu’il maintiendra sa candidature ou pas. Le président est malade comme tout le monde le sait », a-t-il avancé. Selon le président du MSP, la situation est complètement différente de celle qui prévalait en 2014 ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici