Le groupe des députés indépendants à l’Assemblée populaire nationale (APN) a estimé, ce samedi 19 janvier, que le président Abdelaziz Bouteflika a barré la route « devant les aventuristes qui se jouent de l’avenir de l’Algérie » en convoquant le corps électoral.

« En convoquant le corps électoral, le président de la République a mis fin définitivement aux appels de transgression de la Constitution émanant de certaines forces politiques et cristallisé ainsi l’article 84 de la Constitution qui stipule que la président de la République est le garant de la Constitution », a écrit le groupe dans un communiqué diffusé par l’agence APS.

LIRE AUSSI : Présidentielle : Abdelaziz Bouteflika convoque le corps électoral pour le 18 avril

Le même groupe de députés a indiqué que le respect des délais constitutionnels des échéances nationales était « une réponse ferme de la part du président de la République conformément aux prérogatives qui sont les siens en vertu des articles 91 et 92 de la Constitution ».

« Nul n’a le droit de se jouer de l’avenir du pays quelques soient les visées et les justificatifs », a insisté le groupe parlementaire qui espère voir les élections se dérouler « dans la sérénité et la stabilité et dans un cadre démocratique régulier et transparent pour consacrer et promouvoir le principe de citoyenneté ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici