Le Front de libération nationale FLN ne sait pas encore comment officialiser son soutien à la candidature du président Bouteflika.

L’article 35 du statut du parti, accorde cette prérogative exclusivement au comité central CC. Sauf que la mise entre parenthèse des instances du parti après l’installation de la nouvelle instance dirigeante, chapeautée par Moad Bouchareb, complique les choses.« Le président de la République a désigné une nouvelle instance dirigeante au sein du parti. Le comité central et les instances locales sont automatiquement dissoutes », rappelle à Actu-fil.com, Nadir Boulgroune, chef de cabinet du FLN.

Comment résoudre ce dilemme? « Nous allons annoncer, de la manière la plus solennelle, notre soutien au président, lors d’un grand meeting qui va rassembler des milliers de militants », précise Boulgroune. Ce dernier estime que « le plus important, c’est la mobilisation du FLN en faveur de la candidature du président. Le reste n’est qu’un détail ».

Le 9 février, le parti compte organiser un grand meeting de soutien au président à la Coupole. Mais là encore, le parti ne sait pas encore si l’annonce solennelle sera faite à l’occasion de ce rendez-vous. Si le président ne se prononce pas au courant de la semaine prochaine, le FLN sera amené à convoquer une autre rencontre.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici