Reconnus pour ses actions contre les microbes (virus, bactéries, champignons), l’Extrait de Pépins de Pamplemousse (EPP) représente une arme naturelle redoutable en guise de substitut aux antibiotiques. Mais quels sont ses effets sur l’organisme ? Et comment bien l’utiliser ?  

Un composé naturel qui protège l’organisme de diverses maladies

Les études menées par les chercheurs scientifiques ont permis de découvrir l’efficacité de l’EPP dans la lutte contre les bactéries et les champignons. En effet, ce composé naturel renferme un composé chimique doté de puissantes propriétés résistantes. En conséquence, l’EPP ralentit le vieillissement cellulaire et renforce le système immunitaire pour tenir le corps humain loin des maladies infectieuses (grippe, rhume, infection urinaire…), sans provoquer d’effets secondaires.

Bien choisir son Extrait de Pépins de Pamplemousse

Pour profiter de ses nombreux bienfaits, il est primordial de bien sélectionner les EPP achetés. Pour ce faire, il faut dans un premier temps s’assurer que le produit renferme moins de 33% d’EPP et contient des « pépins de Citrus paradisii ». Aussi, il est de rigueur d’opter pour des Extraits de Pépins de Pamplemousse purs, sans colorants, sans additifs et sans conservateurs.

Comment utiliser l’Extrait de Pépins de Pamplemousse ?

  • Pour les maux d’hiver 

Dans le cas d’une angine, il est recommandé de se gargariser à l’EPP, trois fois par jour, en mélangeant 10 gouttes dans de l’eau tiède. Pour les grippes et le nez bouché, buvez 15 gouttes d’EPP préalablement incorporés dans un verre d’eau ou du jus de fruits fraîchement pressés, à hauteur de trois fois par jours, dès que les signes se font se ressentir.

  • Pour les mycoses

Causées par la prolifération des champignons, à l’exemple du Candida Albicans, les mycoses peuvent être soignées grâce à une thérapie en 6 semaines à base d’EPP. Ainsi, dans le cadre de la première semaine, il faudra boire 5 à 10 gouttes dissoutes dans l’eau une fois par jour, puis passer à deux fois par jour au cours de la seconde semaine, augmenté à trois fois par jour la semaine suivante, puis diminuer à nouveau progressivement les quantités prises sur les 3 dernières semaines.

L’EPP peut également être sollicité pour traiter les mycoses des ongles, en laissant une à deux gouttes diluées à l’huile, trois fois par jour, sur l’ongle infecté.

  • Pour les infections

Dans le cas d’infections liées à l’appareil digestif (ulcère, gastrite…), boire 3 à 15 gouttelettes d’EPP, préalablement dissoutes dans l’eau, deux à trois fois par jour. Ce type de traitement produit des résultats positifs sur les inflammations comme l’arthrite ou encore la vaginite. Pour les infections au niveau de l’intestin, il est recommandé de prendre 10 à 15 gouttes d’EPP dissouts à l’eau, trois fois par jour jusqu’à ce que les signes se dissipent.

Enfin, en cas de troubles infectieuses liées au système bucco-dentaire (gencives, plaque dentaire, dents…), il est conseillé de se rincer la bouche à l’EPP à l’issu du brossage des dents, en utilisant 4 à 5 gouttes préalablement dissouts dans un verre d’eau. Le cas échéant, il est aussi possible d’humidifier le fil dentaire à l’EPP.