Newly-elected parliamentary speaker Mouad Bouchareb is pictured at the National People's Assembly (APN) in Algiers, Algeria October 24, 2018. Picture taken October 24, 2018. REUTERS/Ramzi Boudina

Situation d’extrême confusion au sein du FLN. Après la décision de la direction de renvoyer à une date ultérieure la tenue du congrès extraordinaire, les membres du comité central montent au créneau et veulent organiser une réunion à l’intérieur du siège central au courant de la semaine. L’objectif? « Un retour à la légalité à travers la désignation, comme le prévoit  les statuts du parti, du membre le plus âgé du bureau politique pour diriger le parti, en attendant la réunion du CC». « Celui qui assurera l’intérim va convoquer une réunion du comité central pour élire le nouveau secrétaire général, lequel sera chargé de préparer le prochain congrès du FLN », précise notre source.

Par ailleurs, selon la même source, le Conseil d’État se dirige à plaider en faveur des opposants de Bouchareb. Ces derniers , pour rappel, ont déposé le 20 mars une requête contestant la légitimité de l’instance dirigeante.  «L’avocat de la direction du FLN a présenté  au niveau du Conseil d’État  la dépêche APS qui a annoncé le départ d’Ould Abbas et son remplacement par Mouad Bouchareb, pour prouver la légitimité de l’instance dirigeante », précise notre source.

Pour rappelle, le 14 novembre, l’Agence officielle APS a publié une dépêche, citant « des sources officielle », affirmant « qu’Ould Abbas a décidé de quitter ses fonctions de Secrétaire général en raison de soucis de santé qui lui imposent un congé de longue durée».

La même dépêche ajoutait que «l’intérim sera assuré par Mouad Bouchareb, en attendant que les organes habilités du parti du FLN se prononcent sur son remplacement».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici