La conférence organisée par l’Assemblée populaire nationale APN, ce dimanche 17 février, pour célébrer la journée nationale du chahid s’est transformée en tribune pour les partisans du cinquième mandat.

Mouad Bouchareb a troqué sa casquette de président de la deuxième chambre parlementaire contre celle de dirigeant du FLN, principal soutien du président Bouteflika, pour sensibiliser les algériens sur «l’intérêt extrême » de la prochaine élection. « L’Algérie traverse une phase décisive de son histoire. Nous sommes à la veille d’une échéance politique importantes et déterminantes pour l’avenir du pays », a affirmé le nouveau patron du FLN.

Ce dernier interpelle tous les algériennes « quelle que soit leur sensibilité » à voter « en toute liberté et avec conviction le 18 avril », pour « consacrer la démocratie », dit-il

Le responsable de l’instance dirigeante du FLN a implicitement évoqué les manifestations contre le 5e mandat organisée dans plusieurs wilayas du pays ces derniers jours. Il insistera dans son discours sur « l’importance de rester fidèle au message des chouhada, en faisant front uni contre ceux qui veulent diviser le pays ».

De son coté, Tayeb El Houari, Le secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants de chouhada, n’a pas manqué de saisir l’occasion de cette rencontre pour pour réitérer son soutien à la candidature du président sortant. « On ne peut pas abandonner le président Bouteflika, lui, qui a consacré sa vie pour l’Algérie », affirme-t-il.

les rares députés de l’opposition qui ont assisté à cette réunion n’ont pas manqué de stigmatiser les discours de Mouad Bouchareb et Tayeb El Houari. Les deux hommes  » ont impliqué la chambre basse du parlement dans la pré-campagne électorale au profit du candidat Bouteflika », estime l’opposition.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici