Plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées et poursuivies en justice à Alger notamment pour « attroupement » depuis le début des manifestations populaires contre le cinquième mandat et puis contre le prolongement du mandat du président de la République, indique à Actu-fil.com, Me Abdelmadjid Sellini, bâtonnier d’Alger, ce jeudi 21 mars, en marge d’une conférence de presse.

Dès le début du mois en cours, le barreau d’Alger a annoncé la prise en charge des affaires des manifestants qui pourraient être poursuivis en justice et ce à titre gracieux. Une cellule de veille a été mise en place et plus d’une centaine d’avocats se sont inscrits pour la prise en charge de ces dossiers. « On s’est toutefois interdit de défendre les casseurs », précise Me Sellini.

Selon Me Nouredine Benissad, président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) et membre de la cellule de veille du barreau d’Alger, quelques 70 personnes ont été poursuivies au niveau du tribunal de Sidi M’hamed (Abane Ramdane) dont 43 pour attroupement.

Dans la matinée, les avocats ont tenu un rassemblement au niveau du même tribunal pour exprimer leur solidarité avec le magistrat qui a été « déchargé de la présidence de la chambre dont il était responsable », selon Me Abdelmadjid Sellini. « Nous sommes solidaires avec ce magistrat et on dénonce cette continuité dans la pratique du pouvoir », affirme-t-il.

LIRE AUSSI : ENTRETIEN – Abdelmadjid Sellini : « ce mouvement exprime la volonté d’aller vers une rupture…

Que s’est-il exactement passé avec ce magistrat ? « Ce magistrat a été déchargé de la présidence de la chambre devant laquelle comparaissaient des manifestants. Il les a relâchés alors qu’on lui avait demandé de les mettre sous mandat de dépôt », répond notre interlocuteur qui dénonce également « l’ingérence dans le travail du magistrat ».

LIRE AUSSI : VIDÉO – Les avocats et les magistrats manifestent à Alger

Au cours de la conférence de presse, le bâtonnier d’Alger est revenu sur la marche que les avocats comptent organiser à Alger le samedi 23 mars. « L’ensemble des avocats (au niveau national, NDLR) participeront à cette marche », selon lui.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici