Les inconditionnels de Plus belle la vie ont enfin pu mettre la main sur l’identité de la meurtrière du psychologue. Après de longs mois de recherche, l’enquête liée à l’affaire Alex Melmont est enfin bouclée. Mais qu’en est-il du mobile du meurtre ? 

Semaine de vérité pour les fans de la série culte de France 3 «  Plus belle la vie » : Qui est l’assassin de Melmont ? Pourquoi a-t-il tué le psychologue ? Des révélations qui risquent de chambouler les héros du Mistral. Voici un aperçu de ce qui vous attends prochainement dans le feuilleton tourné au sein du quartier imaginaire de Marseille

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase

Après le décès du commissaire Olivieri, son frère, Stan a de nouveau débarqué à Sète. Une arrivée marquante pour le jeune homme qui est soupçonné dans l’affaire liée au meurtre du psychologue. Très vite, le compagnon de Sabrina a été la proie de Patrick Nebout ainsi que des policiers qui enquêtent sur l’affaire, bien qu’aucune preuve concrète ne laisse présager la culpabilité du jeune homme. Ce dernier lui même est en effet convaincu d’avoir tué Melmont. Il décide alors de quitter le Mistral, pour protéger ses proches et surtout sa dulcinée Sabrina. Prise au pied du mur, la serveuse est contrainte de tout lui avouer: elle a assassiné le frère d’Isabelle. 

Sabrina est dans l’impasse

A la suite de ces révélations, Sabrina se livre auprès de son compagnon sur les détails du crime qu’elle a commis. Ce jour là, après avoir vu que Stan était dans un état lamentable, suite aux médicaments qu’il a pris, la jeune femme, folle de rage, s’est rendue chez le psychologue en haussant le ton envers ce-dernier. Le défunt compagnon de la lieutenant a ainsi sorti son arme lorsque Sabrina lui avait menacé de tout avouer concernant ses cruelles méthodes à la police. 

A présent, la jeune femme devra faire un test d’ADN. Si les résultats révèlent qu’elle est la coupable, la jolie serveuse du Mistral risque de prendre cher. Côté audience, France 3 a enregistré une légère baisse au cours de l’inédit proposé en début de semaine, avec 2,75 millions de fans devant leur petite lucarne. Ce qui correspond à 12,3% des cibles âgées de quatre ans et plus.