Djamel Ould Abbès a commenté, ce mercredi 27 février, les manifestations contre le cinquième mandat du président de la République. « Comme l’a dit le Premier ministre, c’est (un droit) dans la Constitution et je respecte tous ceux qui ont participé à la manifestation et particulièrement les étudiants, que Dieu leur facilite la tâche », a indiqué l’ancien patron du FLN et actuel vice-président du Conseil de la nation.

Que pense-t-il de leurs revendications notamment celle qui concerne la candidature d’Abdelaziz Bouteflika? « Si je les rencontre, je leur dirai ceci : vous avez le droit de ne pas voter pour lui le 18 avril. Mais dans la Constitution et dans les lois, on ne peut empêcher aucun citoyen de se présenter », a-t-il répondu. Pour lui, c’est « illogique » d’empêcher quelqu’un de se porter candidat.

« Celui qui veut marcher, qu’il marche, il faut que les manifestations soient pacifiques », a-t-il ajouté en ce qui concerne la manifestation prévue vendredi prochain. Mais le vice-président du Conseil de la nation appelle aussi à la « sagesse » et demande aux manifestants de faire « attention par rapport aux ennemis du pays qui veulent nuire à l’Algérie ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici