C’est aujourd’hui qu’expire le délai fixé par le Conseil constitutionnel pour l’examen et la vérification des dossiers de candidature à l’élection présidentielle. L’institution de Tayeb Belaiz  devait communiquer ce mercredi la liste des candidature validés, il ne le fera pas , puisque le président de la République a décidé de manière unilatérale de reporter les élections.

Interrogé par Actu-fil.com, un membre du Conseil constitutionnel avoue son incapacité à  réagir face à cette situation: « je ne sais pas si le Conseil constitutionnel va rendre un communiqué ou pas. Je ne sais pas s’il va réagir ou pas »,  précise notre source.   Vraisemblablement dépassé, il ajoute,  « J’ai reçu  une vingtaine d’appels  depuis ce matin,  et croyez- moi, je ne dispose d’aucune information sur le sujet.  Je ne suis pas plus informé que vous», explique  notre source.

Pour l’avocat Mustapha Bouchachi,  « Il ne faut rien espérer de la part du Conseil constitutionnel ». « Je suis persuadé que le Conseil constitutionnel ne fera aucune réaction »,  affirme-t-il dans une déclaration à Actu-fil.com.« Comme toutes les autres institutions, le Conseil constitutionnel a été crée pour servir le système.  Cette institution ne disposent pas d’outils juridiques qui lui permettent de contrer le pouvoir».

Quelle est la marge de manœuvre des juristes dans cette situation. Sont-t- ils capables de  renverser la donne? « les avocats ne peuvent rien faire devant cette situation. Nous sommes dans un État de non- droit. Le pouvoir veut imposer le fait accompli », estime-t-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici