Mouwatana a appelé, ce mercredi 6 mars, les Algériens à « participer massivement à la manifestation du 8 mars » tout en annonçant son « soutien » aux « appels à une grève générale ».

« Le peuple souverain, sans tuteur, vient d’organiser un référendum à ciel ouvert, pour prononcer la fin du régime politique et son incarnation, Abdelaziz Bouteflika. Désormais, le pouvoir n’a plus aucune légitimité », a estimé le mouvement dans un communiqué.

« Ses Institutions ont été démonétisées. Le Parlement, issu de la fraude et théâtre d’errements politiques, ne représente plus que ses propres membres », a-t-il ajouté. Pour lui, la Constitution « est désormais caduque ».

Mouwatana estime que le « mouvement populaire souverain doit ouvrir une transition pour préparer une nouvelle République et engager, enfin, des élections dignes de ce nom ».

« Les figures actuelles au pouvoir ne peuvent pas conduire cette transition. Pour enraciner ce mouvement dans la société algérienne, Mouwatana appelle toutes les corporations à se donner librement des représentants », écrit-il.

Le mouvement appelle « à l’émergence de coordinations dans l’action par la base à tous les niveaux. Le mouvement populaire doit s’exprimer par lui-même et empêcher toute récupération ».

« Une bonne organisation  nous protégera contre les possibles dérives violentes provoquées. Les manifestations doivent rester pacifiques et les vies humaines ainsi que les biens publics et privés épargnés », assure-t-il.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici