Le conseil national du FFS réuni en session extraordinaire a réaffirmé, ce samedi 23 mars, son soutien au mouvement populaire enclenché le 22 février dernier. « Fidèle à ses idéaux et à ses principes fondateurs, le FFS est  au côté du peuple en militant avec lui jusqu’ à l’aboutissement de l’ensemble de ses revendications », écrit le parti dans sa déclaration.

« Le FFS avertit avec force que ni la cupidité des uns, ni l’absurdité des autres ne peuvent justifier ou servir d’alibi à quiconque pour se permettre de mesurer le destin d’un homme au destin de notre cher pays », ajoute la même source qui estime que le « changement radical du système est une condition indépassable pour amorcer réellement un processus  constituant d’une transition démocratique ».

« Pour le FFS, résoudre la crise de légitimité est la priorité des priorités. Le retour à la légitimité populaire à travers l’élection d’une Assemblée nationale constituante est inéluctable pour construire un nouveau contrat social et politique et poser le socle  d’une Deuxième république qui sera basée sur des institutions et de règles démocratiques, un État de droit, une justice indépendante, une armée, sans sigle », poursuit la même source.

Le conseil national du FFS prévient contre les « coups de force et les manipulations de toutes sortes » à travers lesquels le « régime n’a cessé de gagner du temps, en écrasant ou en détournant à son profit les occasions de changements et d’alternances véritables ». « Nous devons tirer des leçons des expériences passées. Nous devons rester vigilants et mobilisés et déjoué toutes les tentatives de récupérations et de division visant l’essoufflement du mouvement », précise-t-il.

 

1 COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici