La France « n’a pas à intervenir » en ce qui concerne le mouvement populaire en Algérie contre le cinquième mandat du président de la République et pour le changement, a estimé sur Franceinfo, Jean-Louis Levet, économiste et ancien haut responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne.

« Nous assistons à un grand mouvement d’affirmation d’un peuple qui veut être acteur de son avenir avec tous les âges, toutes les couches sociales dans tous les territoires et surtout sur un mode pacifique », a indiqué cet expert qui rappelle que le pays « a connu une lutte terrible contre l’islamisme radical dans les années 90 ».

« Aujourd’hui, les gens descendent dans la rue pour dire, « nous voulons prendre en main notre avenir. » Par rapport à ce mouvement la France est là d’abord pour être aux côtés de l’Algérie. Elle n’a pas à intervenir car c’est un pays souverain mais l’Algérie est un partenaire absolument vital pour notre avenir. Il est important que nous observions de très (près, NDLR) ce qui se passe », a-t-il ajouté.

 

 

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici