Mohcine Belabbas est revenu, ce dimanche 9 février, sur la position du RCD par rapport à l’élection présidentielle du 18 avril prochain. « La position du RCD est très lisible (…). Nous avons tranché depuis au moins deux années (…). Nous avons parlé en amont de désignation d’un chef de l’État. Pour nous, il n’y a pas d’élection, c’est pour ça que nous avons dit que l’idée est de préparer l’après (élection) dès maintenant », a-t-il expliqué lors du forum de Liberté.

« L’appel que je viens de lire n’est pas un texte qui renferme des propositions du RCD. Je me suis limité à lancer un message aux structures de notre parti et aux structures de tous les autres partis en disant qu’il faut dialoguer d’abord entre nous », a expliqué le président du RCD qui rappelle que l’appel de son parti est « un appel au dialogue et qui reprend ce que nous disons tous : le problème en Algérie est dans l’absence des contre-pouvoirs ».

Mohcine Belabbas a réaffirmé que les portes de son parti restent ouvertes à tous les acteurs politiques. « Nous recevons tout le monde à l’exception des acteurs qui viennent parler au nom du pouvoir sans que ce dernier ne les mandate », a-t-il assuré. Le président du RCD devrait rencontrer Abdellah Djaballah dans l’après-midi de demain. Il a déjà reçu Abderrezak Makri « il y a deux jours ». « La solution en Algérie n’est pas de trouver un messie », a-t-il insisté au cours de son intervention.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici