Les partis et personnalités de l’opposition réunis, ce samedi 23 mars, au siège du parti El Adala ont appelé les Algériens à « faire preuve d’une grande vigilance vis-vis des tentatives visant à infiltrer ou affaiblir le mouvement populaire « .

L’ opposition, du moins celle qui était représentée aujourd’hui chez Abdellah Djaballah, a  proposé une feuille de route pour dépasser la crise politique. Parmi les propositions,  l’on retiendra  » l’instauration d’une période de transition de six mois durant laquelle il sera procédé au transfert des prérogatives  du président Bouteflika, à la fin de son mandat, à une  instance présidentielle ». Cette instance « dont les  membres s’engageront  à ne pas prendre part aux élections présidentielles, sera dirigée par des personnalités crédibles et compétentes ».

L’instance  présidentielle sera chargée de trois missions : « la désignation d’un gouvernement de compétences, la création d’une instance indépendante chargée d’organiser les élections, et la révision du code électoral ».

L’opposition a lancé aujourd’hui un énième appel à l’armée « afin d’aider à la concrétisation des revendications du peuple ».

 

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici