Les magistrats qui ont pris part au mouvement populaire n’ont pas été sanctionné, rassure le Conseil supérieur de la magistrature, ce  lundi 25 mars.

Dans un  communiqué rendu public, le Conseil a démenti  les informations faisant état de la décision de cete institution « de sanctionner 86 juges ».

Pour rappel les magistrats ont brisé le « devoir de réserve », pour se joindre  à la  mobilisation populaire contre la feuille de route du président sortant.

Ces derniers ont pris  part aux différents marches et rassemblement organisés à travers le pays ces dernières semaines. Une situation qui a déplu au ministre de la  justice. Tayeb Louh   a invité les magistrats « à éloigner le secteur des tensions  politiques ».

 

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici