La candidate phare de téléréalité, Milla Jasmine, qui a participé dans la saison 5 des « Marseillais vs le reste du monde », a récemment entamé une attaque ouverte contre son ex compagnon, Mujdat, sur les réseaux sociaux suite à leur séparation. On vous dit tout !

Les internautes ont récemment eu droit à un règlement de comptes entre Milla Jasmine et  Mudjat, qui ont mis fin à leur relation idyllique au cours du tournage de l’émission de télé réalité « Les Marseillais vs le reste du monde« . En effet, la jeune femme n’a pas manqué de dénoncer ouvertement son ex compagnon sur les réseaux sociaux. Zoom sur ce clash entre ces deux célébrités de la télévision. 

Milla Jasmine: une personnalité au tempérament fort

Alors qu’elle a récemment été accusée d’avoir menti concernant sa chirurgie esthétique du nez, Milla Jasmine a décidé de mettre les points sur les “i” en contestant ces affirmations sur la toile. En effet, sur son compte, la jeune femme insiste qu’elle n’a jamais touché à son nez auparavant. Néanmoins, la jolie brune n’a pas fini de créer la polémique pour autant, notamment suite à sa rupture avec Mudjat. Rappelons que les deux participants de téléréalité ont décidé de mettre fin à leur relation au cours du tournage de la cinquième édition de l’émission phare de W9 « Les Marseillais vs le reste du monde« . Une histoire qui ne s’est visiblement pas achevée sur de bons termes, car sur Instagram, l’acolyte de Nabilla Benattia et Ayem Nour dans la télé réalité, ne s’est pas gênée, pour lancer des attaques ouvertes contre le jeune homme de 33 ans, dans le cadre d’une vidéo partagée par la principale concernée.

Une rupture conflictuelle

« Allez salut et à jamais ! » avait-elle exprimé sur sa story dans Instagram. Un post qui date de quelques mois, au cours d’un cliché pris au côté de Mudjat. Mais cette fois, la photo a été rediffusée dans le cadre d’un autre contexte, plutôt tendu. Quoi qu’il en soit, il se pourrait qu’on puisse revoir la bimbo dans la prochaine saison des Princes et des Princesses de l’amour… L’avenir nous le dira.