Merzoug Touati a été condamné, ce lundi 4 mars, à cinq ans de prison dont trois ans avec sursis par le tribunal criminel de Skikda, a annoncé Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) sur Facebook. « Bonne nouvelle. Enfin Touati Merzoug libre à partir de cet instant », a ajouté la même source. Le blogueur a été été poursuivi pour « des chefs d’inculpations graves et lourds allant jusqu’a la peine capitale » dont « l’intelligence avec l’étranger pour nuire aux intérêt du pays ».

 

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici