Meghan Markle et Harry militent aujourd’hui pour une nouvelle cause : le racisme.

Contrairement aux Windsor contraints de rester dans la neutralité, les Sussex eux, ils en sont épargnés depuis leur divorce avec la Couronne britannique. Et depuis, ils osent s’affirmer à leur gré quitte à froisser la famille royale. Harry en fait, une nouvelle fois, preuve lors de sa visioconférence avec quatre jeunes dirigeants du Commonwealth Trust, comme rapporté dans le Daily Mail.

Harry pointe la reine du doigt.


Depuis l’Outre-Atlantique, leur pays d’accueil, le fils cadet de Diana a critiqué l’histoire du Commonwealth aux manettes de la reine Elisabeth II elle-même. « Nous ne pouvons pas aller de l’avant si nous ne reconnaissons pas le passé », avance-t-il, avant de continuer :

« Tellement de personnes ont fait un si bon travail à reconnaître le passé, et à essayer de réparer leurs torts, mais je pense que nous savons tous qu’il y a encore beaucoup de travail à faire » un tacle qui va droit en direction de l’actuelle monarque qui, à son avis, devrait accepter publiquement les « erreurs » de leurs aînés et de leur politique colonialiste. « Ce ne sera pas facile et dans certains cas, cela ne sera pas confortable, mais cela doit être fait, car, devinez quoi, tout le monde en profite » souligne encore Harry.

Harry fait beaucoup d’agacés.


Meghan Markle soutient ces propos qualifiés d’inappropriés par ses concitoyens. « Je ne suis pas d’accord avec ce qu’il dit. Nous devons regarder en avant et non en arrière. En tant que personne qui a quitté la famille royale, il devrait se concentrer sur sa propre vie et ne pas s’impliquer dans les questions d’ordre politique » a déclaré avec beaucoup d’indignation le député conservateur Andrew Rosindell à MailOnline.

« Ce n’est pas la chose appropriée à faire. Je ne suis pas sûr non plus que sa grand-mère soit contente » déplore le politicien. Beaucoup d’internautes partagent cette même opinion et invitent Harry à se taire.