Me Salah Dabouz a été transféré, hier dimanche, en fin de journée, à Ghardaïa après avoir été arrêté à Alger par la police, a-t-on appris de Me Abdelhak Mellah. « On s’attend à ce qu’il soit présenté devant le juge qui a ordonné son arrestation au cours de journée. C’est le magistrat qui va lui notifier les chefs d’inculpation. Il sera assisté par deux avocats », précise la même source.

LIRE AUSSI : L’avocat et militant des droits de l’homme Salah Dabouz arrêté

Plusieurs militants des droits de l’homme et des élus ont dénoncé cette arrestation. L’Union nationale des ordres des avocats (UNOA) a également décidé d’organiser une grève mardi au niveau national pour exprimer sa solidarité avec Me Salah Dabouz, assure notre interlocuteur. « Il y a une mobilisation sans précédant des avocats », assure Me Mellah.

Dans un communiqué publié ce lundi 8 avril, l’UNOA a estimé que c’est le « droit de la défense » qui sera jugé aujourd’hui ». Ce qui constitue une « dangereuse violation des dispositions de la Constitution ». L’organisation a précisé qu’elle pourrait prendre d’autres dispositions « dans le cas où Me Salah Dabouz ne sera pas relâché immédiatement »

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici