Le ministre marocain des Affaires étrangères a réagi, ce samedi 16 mars, aux manifestations populaires en Algérie. « Le royaume du Maroc a décidé de s’en tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux récents développements en Algérie, et s’est abstenu de tout commentaire à ce sujet », a assuré Nasser Bourita cité par Jeune Afrique.

« Le Maroc n’a ni à se mêler des développements internes que connaît l’Algérie, ni à les commenter de quelque manière que ce soit. Aucune déclaration n’a été faite à aucun média, de manière formelle ou officieuse », a ajouté le chef de la diplomatie marocaine qui tenu à démentir « l’allégation mensongère de coordination avec d’autres pays, notamment la France, sur les événements en Algérie ».

« Aucun contact n’a été établi avec Paris, ni avec aucun autre pays d’Europe ou d’ailleurs à ce sujet », a-t-il insisté. Selon lui, certains médias, « citant de prétendues sources anonymes au ministère, ou proches de la diplomatie, ou encore de soi-disant experts », auraient « poussé le fantasme jusqu’à alléguer l’existence d’officines obscures agissant sur ces événements ».

La « diplomatie marocaine dispose de canaux appropriés pour faire connaître ses positions qu’elle a toujours eu le courage d’assumer », a affirmé Nasser Bourita dans une mise au point.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici