Une quarantaine de personne arrêtées lors des manifestations contre le cinquième mandat, organisées vendredi à travers le pays, seront présentées, ce lundi 24  février, devant la justice, précise l’avocat et militants des droits de l’homme, Abdeghani Badi, sur sa page Facebook.

Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale publié vendredi, avait  informé que ses services ont procédé « à l’interpellation de quarante et une personnes pour troubles à l’ordre public, actes de vandalisme, dégradation des biens, violence ».

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici