Un autre responsable français a réagi, ce mardi 5 mars, aux manifestations populaires contre le cinquième mandat en Algérie. Il s’agit du secrétaire d’État auprès du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères. « Nous sommes extrêmement attentifs à ce qui se passe depuis maintenant deux semaines, parce que l’Algérie est un pays ami, un partenaire important avec lequel on a des liens extrêmement forts », a indiqué Jean-Baptiste Lemoyne à la radio RFI, cité par ALG24.

« Cette capacité de l’Algérie à donner des perspectives à sa jeunesse est un enjeu », a-t-il estimé. « Que la jeunesse s’exprime dans le calme, qu’on la laisse s’exprimer », a ajouté le secrétaire d’État qui reste toutefois prudent. « Les mots ont un poids et on sait à quel point ce poids est important dans les relations entre la France et l’Algérie », a-t-il dit.

« C’est naturellement une histoire commune mais c’est aussi la bienséance des relations entre États. La France, lorsque des États amis et voisins ont commenté telle ou telle mobilisation dans notre pays, on ne l’a pas très bien pris. Par conséquent on s’abstiendra du même genre de méthodes vis-à-vis de nos amis et voisins », a-t-il justifié.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici