La commission européenne s’est exprimé, ce mardi 5 mars, sur les manifestations populaires contre le cinquième mandat du candidat Abdelaziz Bouteflika.

« Quand on parle de manifestation, les droits de liberté d’expression et de réunion sont inscrits dans la Constitution algérienne », a déclaré Maja Kocijancic, porte-parole de la Commission européenne, lors d’un point presse à Bruxelles.

« Nous attendons que ces droits puissent être exercés de façon pacifique et soient garantis dans le respect de l’Etat de droit », a ajouté la même source cité par l’AFP.

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici