Les manifestants arrivent au carrefour de "Mauritania" avant de se diriger vers la Rue Didouche Mourad via la rue Richelieu. Photo prise par Hadjer Guenanfa.

L’intersyndicale de la santé a annoncé, ce mercredi 6 mars, son soutien, au « mouvement pacifique déclenché le 22 février ». « L’Algérie vit une situation inédite et historique avec un soulèvement populaire sans précédent à travers tout le territoire national touchant toutes les couches de la société », indique l’intersyndicale dans un communiqué.

« Nous, organisations syndicales autonomes de la santé réunies aujourd’hui en intersyndicale, ne pouvons en aucun cas rester indifférentes devant cet élan extraordinaire de notre population. Face au refus de laisser l’Algérie dans le chaos, nous apportons notre soutien total au mouvement pacifique déclenché le 22 février 2019 et délivrons le message aux autorités de prendre en considération cet appel », ajoute la même source.

L’intersyndicale de la santé met en garde « contre les conséquences qui découleraient du refus d’y répondre et les risques d’embrasement pour notre pays et appelons à préserver le caractère pacifique de ces manifestations ».

Cinq organisations syndicales ont signé ce communiqué dont le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) et le Syndicat national des paramédicaux (SAP).

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici